Une interview par la classe B1.2 / an interview by the class B1.2

Comme chaque année au mois de mars, l’Alliance Franco-Tanzanienne d’Arusha a célébré la Semaine internationale de la Francophonie / Like every year in the month of March, the Alliance Franco-Tanzanienne of Arusha has celebrated the international Week of Francophonie.

Grand moment de l’année où est mise à l’honneur et fêtée la grande diversité du monde francophone / This is a very special time of the year when the great diversity of the Francophone world is joyfully emphasized.

Avec environ 274 millions de francophones dans le monde entier, la francophonie est également représentée ici, à Arusha. L’Alliance Franco-Tanzanienne s’est associée avec enthousiasme à cette rencontre universelle avec de multiples activités / With approximately 274 million francophones across the globe, a part of the Francophone world also exists here in Arusha. The Alliance Franco-Tanzanienne enthusiastically participated in this global event by hosting numerous activities throughout the week.

Pour en savoir plus sur la Francophonie, la classe B1.2 a interrogé la Directrice de l’Alliance Franco-Tanzanienne, Mme Alicia Thouy. Nous vous invitons à prolonger l’évènement en partageant quelques questions avec nous / In order to know more about the Francophone world, the B1.2 class interviewed the Director of the Alliance Franco-Tanzanienne, Mrs Alicia Thouy. We invite you to learn more about this event through our below interview.

En célébrant la francophonie cette semaine que célébrons-nous pour vous, quelles sont les valeurs de la francophonie ?

La première valeur c’est de célébrer le français comme une « lingua franca », une langue véhiculaire. C’est-à-dire une langue qui permet d’échanger entre des peuples de cultures et de langues différentes. Chaque peuple a sa culture, sa langue, mais on a besoin à un moment donné de pouvoir se rencontrer. La francophonie, c’est célébrer le français comme cette langue qui permet de se rencontrer.

Ensuite c’est célébrer les valeurs qui sont associées à la francophonie. Ce sont les valeurs qui depuis toujours ont été défendues par la France. Parmi celles-là il y a la liberté d’expression. La valorisation de la créativité et de la création sous toutes ses formes. Il y a tout ce qui est débat d’idées. Il y a les droits de l’homme. Et il y a évidemment la diversité.

On est vraiment dans une dynamique de valorisation des cultures, et non d’homogénéisation. De ce qui fait la différence et donc la richesse de chacun.

Sait-on combien de locuteurs de français il y a en Tanzanie ?

Il est très difficile de le savoir et de l’évaluer parce que beaucoup de gens ont appris le français par exemple à l’école et connaissent un petit peu de français, mais ne le pratiquent pas au quotidien ou l’ont oublié, etc.

Donc c’est assez difficile de répondre particulièrement en Tanzanie. La communauté française pour la région Nord d’Arusha-Moshi, c’est à peu près 150 personnes.

On sait cependant que le continent africain, en termes de francophonie, est l’un des plus dynamiques. Et on considère que dans le monde, en 2050, il y aura 800 millions de locuteurs francophones dont 80% en Afrique. Ce qui veut dire qu’en 2050 on estime qu’il y aura 600 millions de locuteurs francophones sur le continent africain.

C’est aussi pourquoi, quand on parle de langue française et de francophonie, on essaie de mettre en avant l’aspect langue utile, langue de l’emploi, parce que c’est définitivement aussi une langue des échanges et qui va donner un nombre infini d’opportunités pour les locuteurs. C’est aussi ce qui va faire la différence ici en Tanzanie, où la plupart des gens parlent anglais en plus du swahili. Ce qui va faire la différence, face à un employeur, ce sera ce petit plus, c’est cette valeur ajoutée. Elle est linguistique mais aussi culturelle et interculturelle.

Quel est l’objectif pour l’Alliance Franco-Tanzanienne de la semaine de la francophonie ?

C’est de célébrer la langue française, et sans doute de la célébrer un peu autrement. C’est une semaine où on essaie de faire beaucoup d’activités pour les écoles par exemple, et les écoles qui enseignent le français mais aussi les écoles qui n’enseignent pas le français. C’est l’occasion de faire découvrir par des activités, notamment par des activités ludiques, très amusantes, très dynamiques, le français à tout un public.

Et puis c’est un peu aussi l’objectif d’une rencontre interactive avec le public comme l’a été notre dernière soirée. C’est célébrer toutes les valeurs de la francophonie : l’aspect création, l’aspect échanges, etc. Donc c’est vrai que c’est une semaine qui est importante pour nous.

C’est une semaine qui est célébrée partout dans le monde également : c’est donc une espèce de rencontre universelle autour de la francophonie.

Que fait l’Alliance Franco-Tanzanienne pour la promotion du français et quels sont ses moyens de communication ?

On essaie de faire valoir qu’apprendre une langue ce n’est pas seulement apprendre du vocabulaire ou une grammaire, mais c’est une ouverture, une richesse supplémentaire. Apprendre une langue c’est également apprendre à connaître la culture associée à la langue et c’est donc pour l’apprenant développer une compétence interculturelle.

Développer cette ouverture c’est susciter des rencontres, des évènements culturels. On organise par exemple les mercredis cinéma autour de cycles thématiques. L’idée c’est à la fois de pratiquer le français dans un cadre différent, ludique et authentique : parce qu’il ne s’agit pas de documents pédagogiques mais de films qu’un public français regarde… Si vous rencontrez demain une personne française vous pouvez lui en parler : tout à coup il y a des liens qui se créent. Et l’aspect échange d’idée est aussi la raison pour laquelle on les organise autour de cycles thématiques.

On a un certain nombre d’évènements culturels, on essaie de les diversifier pour toucher à tous les publics mais aussi pour faire découvrir. C’est très important pour nous cette notion de découverte. On a des concerts, on essaie d’avoir des expositions, on a bien sûr la médiathèque, le centre multimédia, …

On essaie de relayer la communication via les réseaux sociaux, via des posters ou des flyers pour des évènements particuliers. On utilise Arusha Mailing List, Facebook.

Il reste un travail à faire au niveau de la communication interpersonnelle : c’est important et c’est un travail de longue haleine. Il en est de même pour tout ce qui est relations presse, relations média, qui là aussi demandent un investissement pour une communication bien adaptée.

Sur les évènements culturels j’ajoute un point qui me semble important : nous faisons le choix d’inviter autant que possible des artistes français. Car il est important de créer autour des cours de langue une forme d’émulation. Et surtout une forme de rencontre avec les natifs. Parce que c’est aussi là qu’on développe ses compétences linguistiques, culturelles et interculturelles. C’est aussi important que les artistes français connaissent mieux la Tanzanie et repartent avec cette image de la Tanzanie. Parce qu’autant il est important pour nous de faire connaître la France en Tanzanie, autant il est important pour nous de faire connaître la Tanzanie en France.

Notre mission est vraiment d’œuvrer au rapprochement de nos cultures. Et donc ce n’est pas seulement à sens unique.

Mille mercis à Alicia.

Nous remercions également chaleureusement Mr BONCOURT, Conseiller Coopération et Action Culturelle auprès de l’Ambassade de France à Dar Es Salam, avec qui nous avons eu le plaisir d’échanger sur ces mêmes thèmes.

Nous retenons particulièrement sa définition des valeurs de la francophonie. Une francophonie synonyme d’état d’esprit. De rapprochement des cultures à travers le partage, celui d’une langue. De célébration de la diversité et de l’expression d’une solidarité.

Many thanks to Alicia.

We would also like to express our gratitude to Mr BONCOURT, Head of Cooperation and Cultural Affairs of the French Embassy in Dar es Salaam, with whom we had the pleasure of exchanging some thoughts on the same topic. We particularly appreciated his definition of the values of Francophonie. Francophonie is like a state of mind. It brings cultures together through the sharing of a common language. It celebrates diversity and it is an expression of solidarity.