The extra item which makes the difference…

We often hear nowadays: it is important to speak a foreign language, it will help you find a job, progress in your career, but in concrete terms, what does it mean? The first thing is to choose a language which is indeed widespread in the professional domains of Tanzania today, whether you are, or are planning to be working in the tourism industry, an international organisation, a government office, a private company providing goods or services internationally. This does not necessarily mean that you will travel through your job, but the need of the language may be right there, at your office, through the email exchanges or phone calls, or receiving a foreign client, official, or staff of a branch of your company located abroad. French language is one of the most widespread languages in the world, totaling 274 million speakers, of whom 54,7% are located in Africa ! This makes French to be the second international language spoken in Africa. What is at stake here, is the strength of your CV in a recruitment procedure where all other applicants will have the same profile, coming out of MBA, accountancy, tourism or laws schools of similar qualities, having an equivalent level of experience, but what will make the difference will be the extra item on your CV: knowledge of the French language, assorted with a shining new international certificate! It is all a question of added value, and being professionally successful today in Africa is becoming difficult without this added value. Just take a look at the job offers! It is not a joke, and it is not something to leave out for “later”, some will get the job you wanted because they had this extra item in their CV. You cannot let this happen.

“I am learning French because it is making me more marketable”

Issa, beginner student at Alliance française and tour guide by profession, tells us, and his classmate Iddy is adding

“it is bringing you on an international market, opening up the world. For a job in cultural activities, it is so important! ”.

Mary explains to us:

“It answers a professional need: I am currently studying international relations, and it is important for me to learn another language, and especially French because it is a diplomatic language. It is also a pride because most of us Tanzanians know only Swahili and English, but I will soon be able to help others to translate!”

Consolata, a younger student just finishing form 4 declares:

“I love learning languages, linguistics, different languages. I love French. I am now done with secondary school and going to university. When I have completed my degree I can do linguistics. I can become a translator and earn a lot of money!”

Alliance française is the only centre in Tanzania offering internationally acknowledged certifications in French language and a French speaking learning environment with the widest range of resources. It is worth the investment because it is putting all chances on your side in the labour market. So do not wait: registrations for our next intake are on until 26th September, and the first class will start on 27th for the children, and 29th for the adults. Parents, remember that the earlier they start, the easier it will be for your children as this saying puts it:

the early bird catches the worm!


En septembre, nous vous proposons une nouvelle opportunité d’enrichir votre profil avec une langue internationale, ne laissez pas passer cette chance !

La petite compétence en plus qui fait toute la différence ! Il n’est pas rare d’entendre dire de nos jours : apprendre une langue étrangère, c’est important, cela aide à trouver du travail, à obtenir une promotion, c’est bon pour sa carrière professionnelle,… Mais concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? La première étape, c’est le choix d’une langue présente dans des domaines professionnels variés de la Tanzanie actuelle : qu’on travaille, ou prévoie de travailler dans le domaine du tourisme, dans une organisation internationale, dans la fonction publique, ou encore dans une société privée qui propose la vente de biens ou de services à l’international. Cela ne signifie pas nécessairement que les déplacements professionnels à l’étranger sont fréquents :  les besoins dans la langue peuvent être tout simplement au bureau, à travers des échanges de courriels, des appels téléphoniques, des visites de clients ou d’officiels étrangers, ou encore d’homologues de la société dans les autres pays. Le français est l’une des langues les plus parlées au monde avec plus de 274 millions de locuteurs, dont 54,7% se trouvent en Afrique ! Cela fait du français la seconde langue internationale parlée sur le continent. Ce qui est essentiel dans tout cela, c’est le poids de votre C.V. dans une procédure de recrutement où la plupart des candidats ont un profil similaire, sortent d’une école d’administration, de management ou de comptabilité, d’un cursus en tourisme ou en droit. Pour des formations plus ou moins de même qualité, à niveau d’expérience équivalent, ce qui fera la différence, ce sera cette petite ligne de plus au bas de votre C.V. : connaissances en français, agrémentée d’un diplôme international flambant neuf ! Tout est une question de valeur ajoutée, et le succès d’une carrière professionnelle aujourd’hui en Afrique dépend en grande partie des compétences complémentaires que vous apportez à votre profil. Il suffit de regarder les offres d’emploi ! Ce n’est pas un aspect à négliger ou à remettre à plus tard, d’autres obtiendront le poste de vos rêves à votre place juste parce qu’ils avaient cette petite ligne de plus dans leur C.V. ! Vous ne pouvez pas laisser passer cette chance !

“J’apprends le français parce que ça me donne plus de poids sur le marché du travail”

nous dit Issa, étudiant de français débutant et guide touristique de profession. Un autre étudiant de sa classe, Iddy, renchérit :

“ça nous ouvre un marché international. Lorsqu’on veut travailler dans le domaine culturel, c’est vraiment important!”

Mary nous explique que :

“ça répond à un besoin professionnel : j’étudie en ce moment les relations internationales et c’était important que j’apprenne une langue étrangère, en particulier le français car c’est une langue de la diplomatie. C’est aussi une fierté car la plupart des tanzaniens ne maîtrisent que le swahili et l’anglais, mais je pourrais bientôt aider les autres à traduire !”

Consolata, jeune étudiante qui vient tout juste de terminer son cursus secondaire “Form 4” nous déclare :

“J’adore apprendre les langues, la linguistique, différentes langues. J’adore le français. J’ai fini mes études secondaires et je me prépare à entrer à l’université. Quand j’aurai obtenu ma licence, je pourrai me spécialiser en linguistique, et ensuite devenir traductrice, comme ça je gagnerai beaucoup d’argent !”

L’Alliance française est le seul centre de langues en Tanzanie qui offre des certifications internationales pour le français ainsi qu’un environnement francophone d’apprentissage avec une grande quantité de ressources. L’investissement en vaut la peine car cela vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté sur le marché du travail ! Alors n’attendez plus : les inscriptions pour notre prochaine session sont d’ors-et-déjà ouvertes. Vous avez jusqu’au 26 septembre pour vous décider : les cours des enfants commenceront le 27, et pour les adultes le démarrage se fera le 28 septembre. Parents, souvenez-vous que le plus tôt les enfants sont en contact avec la langue, le plus facile ce sera pour eux de l’apprendre. Comme le dit l’adage,

“le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt !”

This slideshow requires JavaScript.